dimanche 4 mars 2018

Lady Bird & Call Me By Your Name : Ode à l'Amour et à l'adolescence

Il y a un paquet de films dont je voulais vous parler : 3 billboards, In The Fade, Jusqu'à la garde, Stronger, Black Panther, La forme de l'eau, Le Labyrinthe 3, Moi, Tonya, Phantom Thread... Mais je n'en ai pas eu le temps.

Cette semaine, j'ai vu deux films sur l'adolescence, deux films différents qui m'ont chacun touché d'une manière différente. Tous deux sont nommés aux Oscars.


Lady Bird de Greta Gerwig


Avec Saoirse Ronan, Laurie Metcalf, Tracy Letts, Lucas Hedges, Timothée Chalamet, Beanie Feldstein...

J'ai tenté de faire un petit résumé mais ça ne me convient pas alors je vais juste vous parler du film.
On suit Christine "Lady Bird" au cours de son année de terminale, à Sacramento, en 2002/2003, nous allons voir Lady Bird grandir, tomber amoureuse, avoir ses premières relations sexuelles, se comporter comme une conne avec sa meilleure amie, ses parents... Bref tout ce qui en fait une adolescente lambda : famille, amis, amours (pour simplifier). Le film aborde des thèmes universels, sans taboo, sans chichi. Christine est souvent insupportable, mais elle n'en est pas moins attachante, elle est authentique, elle fait des erreurs comme nous en avons tous fait à son âge.

Saoirse est parfaite dans ce rôle, elle est parfaite dans tous les rôles (oui je l'adore et je ne suis pas objective) qu'elle s'est vue confier (si vous n'avez pas encore vu le merveilleux et très dur Lovely Bones foncez).


J'ai beaucoup aimé la relation et les liens qui unissent Christine à son père, ils sont touchants. L'amitié a une place très importante également. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, ils sont importants et permettent également d'aborder d'autres thèmes importants à cet âge.

Lady Bird, sans vraiment pouvoir l'expliquer, m'a fait du bien, j'ai été émue, j'ai versé quelques larmes à la fin surtout, je crois m'être un peu reconnue en elle, et je pense que l'on peut se retrouver dans chacun des personnages. Je pense que l'époque à laquelle se déroule le film, n'est pas étrangère à cette sensation, puisque j'étais adolescente à cette époque, plus jeune puisque j'avais 14/15 ans et j'arrive à me mettre facilement à leurs places.

La simplicité est ce qui caractérise le film, la mise en scène est jolie, simple et efficace, le tout porté par un bon casting, que ça soit les "jeunes" et les moins jeunes ainsi qu'une jolie BO.
Il m'a ému, m'a fait beaucoup de bien, je vous le conseille sans hésitation. (4/5)








Call Me By Your Name

de Luca Guadagnino


Avec Timothée Chalamet, Armie Hammer, Michael Stuhlbarg, Amira Casar, Esther Garrel...


Été 1983, Elio passe ses vacances dans la maison familiale au nord de l'Italie avec ses parents. Il passe son temps libre entre la musique classique, la lecture, ses amis. Bientôt Oliver, américain, se joint à la famille, pour travailler avec le père d'Elio. Une rencontre qui va les bouleverser et qu'ils n'oublieront jamais.






Ce film est porté par une ambiance, une atmosphère particulière que nous offre cette maison de campagne italienne, au milieu d'un verger, on ressent cet air de vacances, d'été, de soleil et on aimerait y être nous aussi. La musique, classique, le piano particulièrement (et vous devez savoir que je suis très réceptive à ce genre de musique et à cet instrument) a une place très importante dans le film, il y a également de superbes chansons, je pense notamment à Mystery of Love. Les images sont tellement belles, il y a cette lumière, j'avais envie de redevenir adolescente et de pouvoir flâner tout un été en ne faisant rien d'autre que lire, écouter de la musique, voir mes amis, sortir, être auprès de mes parents... 


Je vais être honnête, pendant un moment il ne se passe pas grand chose, mais on se laisse porter par cette ambiance plaisante, la beauté des images et cette relation naissante.

J'ai été épatée par le jeu de Timothée et Armie, ils ont si bien su retranscrire toute la tension sexuelle de ces deux personnages, il y a énormément de sensualité dans ce film, c'est doux et passionnel à la fois, c'est juste beau.

Il n'y a jamais de vulgarité, ce qui est montré est important, ce qui n'est pas nécessaire ne l'est pas.


Si de nos jours, il est un peu plus facile d'assumer sa sexualité même si on ne va pas se mentir, ça reste encore difficile, en 1983 c'est encore bien plus difficile, on ressent la détresse d'Elio face à ce désir naissant, ce premier amour qui le déchire d'une certaine façon. Grâce à ses parents, bienveillants et tolérants, sans qu'Elio ne se doute de quelque chose,  ils vont lui permettre d'être celui qu'il est et de vivre cet amour.


La dernière demi-heure du film est bouleversante. Une scène entre Elio et son père m'a complètement chamboulée, les mots sont d'une telle justesse. Je vais citer ici le roman (une toute petite partie de ce dialogue qui m'a tellement touché parce que je me retrouve dans ces mots).

"Le manque peut être une chose terrible quand il nous tient éveillé la nuit, et voir les autres nous oublier plus vite qu'on ne voudrait être oublié n'est pas mieux... nous arrachons tant de nous-mêmes pour guérir plus vite qu'il ne le faut, qu'à trente ans nous sommes démunis et avons moins à offrir chaque fois que nous commençons avec quelqu'un de nouveau. Mais ne rien ressentir pour ne rien ressentir - quel gâchis !" (Appelle-moi par ton nom écrit par André Aciman).  

Un premier amour ne s'oublie pas, quelque soit la durée et la nature de cette relation, il nous change à jamais. Call Me By Your Name a réussi à retranscrire ça. (4.5/5)

lundi 12 février 2018

#1 J'ai vu : The Greastest Showman, Blade Runner 2049, Veronica...

Bonjour ! Je reviens avec un petit article, qui sera peut-être un rendez-vous mensuel (ou bi-mensuel) pour recommencer à vous parler cinéma. J'envisage également la version "J'ai lu".

Depuis le début de l'année, beaucoup de films m'intéressaient mais l'envie n'était pas là alors j'ai du voir 1/4 de ces films...

Je vais essayer d'être à nouveau régulière dans mes posts, je continuerai à vous faire mes petits points ciné sur instagram car j'aime vraiment le format vidéo où je me sens étonnamment à l'aise. Certains d'entre vous m'ont dit les apprécier et j'aime vraiment cet échange instantané qu'offre instagram & twitter :)


The Greastest Showman
Avec Hugh Jackman, Zac Efron, Michelle Williams...de Michael Gracey

Le film est librement inspiré de la vie de P.T Barnum.

Si le film veut renvoyer une image de tolérance, je n'ai pas apprécié le personnage de P.T. Pour moi, du moins c'est ce que j'ai ressenti pendant le film, il se sert des "Curiosités" pour se faire de l'argent et avoir du succès... Il me semble avoir lu qu'il était exécrable et loin d'être tolérant. C'est ce qui fait je n'ai pas pleinement apprécié ce film.

Au départ, je me suis dit, je vais adorer, lors de la chanson avec P.T Barnum enfant, j'étais emportée. Mais, je l'ai trouvé détestable dès que le succès a été là et l'impression qu'il utilisait ces personnes différentes ne m'a pas quitté même si je le redis le film souhaite montrer l'inverse. Je n'ai rien à reprocher aux performances du casting, bien au contraire, les chansons, les numéros de danse, sont parfaitement exécutés. J'ai adoré par dessus tout, le personnage de Zac Efron, c'est un plaisir de le revoir à nouveau faire le show, ça lui va si bien et son numéro avec Zendaya est ma scène favorite. Michelle Williams est sublime, c'est toujours un bonheur de la voir sur grand écran. (2.5/5)





VERÓNICA
Avec Sandra Escacena, Bruna González, Claudia Placer de Paco Plaza


Film d'épouvante espagnol sur la possession maléfique.

Je n'attendais pas grand chose de ce film et j'ai été agréablement surprise. Il y a quelques jumpscares, juste ce qu'il faut et beaucoup de choses sont suggérées, il y a une atmosphère particulière, on est tendu et certaines scènes sont vraiment flippantes. J'ai beaucoup aimé le travail de mise en scène et d'ambiance du film. Je sais qu'il ne plaira pas à la majorité mais je l'ai trouvé bien meilleur qu'un Insidious 4.

La jeune Sandra Escacena qui interprète Veronica est vraiment excellente dans son rôle. (3/5)



Insidious : la dernière clé
Avec Lin Shaye, Leigh Whannell, Angus Sampson de Adam Robitel





4° opus de la saga Insidious, il y avait pourtant de très bonnes idées, mais tellement mal/sous exploitées, quelques dialogues ridicules... Le final, le grand "combat" est expédié en deux temps trois mouvements... C'est dommage, un vrai gâchis ! (1.5/5)






Bright
Avec Will Smith, Joel Edgerton, Lucy Fry de David Ayer


Film estampillé Netflix, le seul nom de Will Smith me donnait envie de lui laisser sa chance.

Quelques bonnes idées mais j'ai trouvé l'ensemble plutôt ridicule je dois dire et j'ai souvent ri pendant le film... Pleins de choses ne sont pas expliquées et rend le tout brouillon. C'est donc un mouais bof bof, ça se laisse regarder mais il est totalement oubliable et dispensable. Il y a pourtant un sacré casting, outre les deux personnages principaux, j'ai eu la surprise de voir Noomi Rapace. Un second film est envisagé... (2/5)




Blade Runner 2049
Avec Ryan Gosling, Ana de Armas, Jared Leto, Harrison Ford... de Denis Villeneuve


J'ai vu pour la seconde fois au cinéma Blade Runner 2049. J'ai vraiment apprécié de revoir ce film sur grand écran, et je le trouve toujours aussi beau visuellement. Il y a une ambiance particulière portée par une bande originale parfaite.

Il s'agit d'un film "contemplatif", un univers riche nous est présenté/offert, nous sommes là pour admirer les paysages et décors, il y a quelques scènes d'action mais ça n'est pas le gros du film. On vient pour une ambiance et une histoire. Ma scène préférée est celle où Joi et Mariette ne font qu'une, je la trouve tellement magnifique. En tout cas, j'ai beaucoup plus apprécié cette suite au premier Blade Runner.(4/5)




Dirty Dancing
Avec Jennifer Grey, Patrick Swayze... de Emile Ardolino



Dirty Dancing, film culte, je l'adore et je dois le regarder environ 1 à 2 fois par an ! Je l'avais vu au cinéma il y a quelques mois pour ses 30 ans et j'ai eu l'occasion de retourner le voir au cinéma, je n'ai pas hésité longtemps. Quelques jours avant la séance, j'avais été voir la comédie musicale (j'ai fait un petit post sur instagram pour vous en parler). J'adore la BO, il y a ces fameuses répliques cultes totalement niaises qui me font toujours rires, des comportements qui me font lever les yeux au ciel et souffler mais qu'importe j'aime ce film et c'est toujours un plaisir de le regarder, les scènes de danse, l'histoire d'amour de Bébé & Johnny...et puis Patrick Swayze ♥ (culte)




Je reviendrais très vite vous parler de Stronger, Jusqu'à la garde, Scott Pilgrim, The Cloverfield Paradox, je pense également vous reparler de séries. Hâte d'avoir vos retours sur les films et ce nouveau format ♥



mercredi 3 janvier 2018

Ils ont fait mon année ciné 2017...

Bonne année ! Je vous souhaite de réaliser vos rêves et surtout d'être heureux :)


Comment ça j'écris tous les 6 mois... ? Je ne promets pas d'écrire plus souvent, je continuerai à vous partager mes avis spontanés via les instastories, je prendrai peut être davantage le temps d'écrire, je ne sais pas, le temps passe tellement vite !

En 2017, j'ai vu environ 70 films dans les salles obscures, il y en a un certain nombre que je n'ai pas pu aller voir, j'avais envie de vous partager les films qui ont marqué mon année cinéma.

Il ne s'agit pas d'un classement sauf pour le premier, qui a une place particulière. Aussi , j'écrirai seulement quelques mots pour chaque film.




1) La La Land de Damien Chazelle

Je l'ai déjà vu 4 fois si ce n'est 5, j'aime tout dans ce film (sauf la fin qui est un brin différente dans ma tête). Il fait désormais parti de mes films préférés de tout les temps ♥


2) 120 battements par minute de Robin Campillo

120 bpm m'a énormément touché et ému, j'y ai découvert le talentueux Nahuel Perez Biscayart (même s'il n'y a pas que lui qui est génial dans ce film).


3) Wonder de Stephen Chbosky

J'ai eu les larmes aux yeux pendant les 3/4 du film et j'ai pleuré comme une madeleine à la fin. Auggie et son entourage m'ont beaucoup touché, les messages véhiculés par le film (et roman, que je n'ai pas lu) m'ont parlé.


4) Au Revoir Là-Haut de Albert Dupontel

On retrouve ici encore Nahuel Perez Biscayart, le film est superbe visuellement, l'histoire belle et tragique à la fois, un très beau casting. Encore une fois, il s'agit d'une adaptation.


5) Baby Driver de Edgar Wright

Revu pour la troisième fois pour commencer l'année, il est toujours aussi bon !




6) Dunkerque de Christopher Nolan

J'ai été sous tension tout le film, une réussite !


7) Mother! de Darren Aronofsky

Sacrée expérience cinématographique, je n'en suis pas encore remise.


8) Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve

Encore un très très très bon film de Denis Villeneuve. J'ai découvert peu de temps avant Blade Runner, que j'ai aimé sans plus. J'ai beaucoup plus apprécié cette suite qui est vraiment réussie.


9) Good Time de Ben Safdie & Joshua Safdie

Véritable trip sous acide ! Robert Pattinson y est excellent.


10) Mise à Mort du Cerf Sacré de Yórgos Lánthimosa

Encore un film qui m'a beaucoup beaucoup marqué.



11) Brimstone de Martin Koolhoven

Grosse surprise, le film est brut, violent. Dakota Fanning est géniale, Guy Pearce terrifiant !


12) Petit Paysan de Hubert Charuel

Quelle claque, le film est dur, réaliste, j'ai eu du mal à regarder certaines scènes. A voir absolument.


13) La Belle et la Bête de Bill Condon

J'ai eu des étoiles plein les yeux, c'est mon Disney préféré. J'ai trouvé Emma parfaite dans le rôle de Belle.


14) 1:54 de Yan England

Un très bon film sur le harcèlement scolaire qui aborde beaucoup d'autres thèmes avec justesse.


15) Patients de Grand Corps Malade & Mehdi Idir

Un film touchant, plein d'espoir, on rit, on pleure... Une belle BO, un excellent casting.


16) Grave de Julia Ducournau

Une autre expérience ciné, à voir au moins une fois !


Mention spéciale pour : Get Out, Les Figures de l'ombre, Life, Coco, Okja, Détroit, Le sens de la fête, Ce qui nous lie, Paddington 2, Wind River...


Quels sont les films qui vous ont marqué en 2017 ?

mardi 8 août 2017

Lecture #28 : Forbidden de Tabitha Suzuma

Forbidden de Tabitha Suzuma (drame)





L'histoire : Maya et Lochan ne sont pas des adolescents comme les autres. Élevés par une mère alcoolique et instable, ils sont livrés à eux-mêmes et n’ont d’autre choix que d’élever seuls le reste de la fratrie. Forcés de devenir adultes plus tôt que prévu, ils se soutiennent dans l’adversité et finissent par tomber amoureux. Lochan se sent seul au monde, et Maya est la seule à pouvoir le comprendre. Conscient de la monstruosité de cet amour, Lochan est prêt à tout pour bâillonner le désir et les sentiments que sa sœur lui inspire. Mais comment résister alors que Maya a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle ? Est-ce un crime de s’aimer si fort ?

Mon avis : je n'avais jamais lu un livre parlant de l'inceste, il faut vraiment savoir où on met les pieds en commençant cette lecture. J'en ai beaucoup entendu parler sur booktube et quand j'ai vu qu'il était enfin traduit, j'étais vraiment hyper heureuse et j'avais hâte de découvrir cette histoire. La version papier sera disponible courant septembre.



Je vous avoue que je n'ai pas été mal à l'aise plus que ça par la relation entre Maya et Lochan, elle est très bien amenée. Je les percevais plutôt comme des parents et non un frère et une sœur. C'est clairement le rôle qu'ils ont auprès de leurs frères et sœurs. Ils sont les aînés, leur père les a abandonné depuis des années, la mère est alcoolique et très rarement présente, ils ont du mal à obtenir de l'argent de sa part pour payer les factures, se nourrir, s'habiller... Lochan et Maya font tous ce qu'ils peuvent pour maintenir leur famille, offrir une enfance aussi normale que possible à Willa (la plus jeune), Tiffin et Kit. Ils ne veulent surtout pas que les services sociaux s'en mêlent et que leur fratrie soit séparée, les enfants ont déjà une vie difficile.

J'avais beaucoup de peine, je voulais qu'ils soient heureux, qu'ils puissent vivre leur amour... Oui, oui carrément, j'ai ressenti ça, pas de dégoût. Après tout, ils ne faisaient de mal à personne, ils se soutiennent l'un l'autre auprès des enfants, comme des parents. Ils emmènent leurs frères et sœur à l'école, préparent les repas, font le ménage, les aides aux devoirs, jouent avec... Kit, à 13 ans, et il mérite des claques, il est clairement en pleine crise d'adolescence et leur situation familiale ne facilite pas les choses mais il n'a pas l'air de bien comprendre les enjeux... 

Le roman est écrit des points de vue de Lochan et Maya, avec une alternance à chaque chapitre, on est vraiment dans leur tête.

Lochan a de grosses difficultés en société, il est torturé, il lutte vraiment contre ses sentiments envers Maya, c'est lui qui en parle le plus souvent comme une relation anormale, illégale... Il est vraiment conscient des conséquences que cette relation aura s'ils se laissent aller et s'ils sont découverts.

Maya est beaucoup plus optimiste, rayonnante et accepte beaucoup plus facilement ses sentiments. 

L'auteur a vraiment réussi ce tour de force, je ne savais pas comment j'allais réagir en lisant un roman sur l'inceste, je ne m'étais pas dit d'avance, c'est immoral, dégueulasse et que sais-je, j'ai lu et découvert nos personnages et leur vie petit à petit. J'ai vraiment commencé ce roman sans a priori. Je me suis attachée à toute la famille sauf la mère que j'ai vraiment détesté, elle est irresponsable, égoïste...

La fin m'a bouleversé, j'ai tellement pleuré !

J'aurai envie de vous recommander ce roman, je pense qu'il y aura autant de réactions différentes que de lecteurs. J'ai beaucoup aimé la plume de Tabitha Suzuma. Je m'achèterai ce roman en version papier. Par contre, je pense vraiment qu'il faut être dans un certain état d'esprit pour le lire, si vous avez besoin d'une lecture légère, passer votre chemin le temps que vous soyez prêt à vous plonger dans cette histoire.

18/20